Le toit végétal, appelé aussi « toiture végétalisée » ou « éco toit » résulte de l’aménagement du sommet d’un immeuble avec une installation accueillant des végétaux. Ce principe s’inscrit pleinement dans la vision de la protection de l’environnement et du développement durable. Les plantes ont pour vocation de filtrer la pollution, et de réduire considérablement la propagation de la chaleur dans une habitation. Fort recommandée pour l’aménagement du toit d’un bâtiment en zone urbaine, la toiture végétalisée se décline en différents types, et apporte son lot d’avantages.

Les principaux types de toiture végétalisée

La toiture végétalisée est techniquement appelée « paroi complexe végétalisée » (PCV). Le principe a pour but de disposer de couches de substrats végétaux sur la toiture. Le spécialiste procède par la recouverture de cette partie du bâtiment avec des plantes généralement vertes, comme la mousse ou le gazon. Ce type d’aménagement se réalise sur des toitures plates d’une pente en dessous de 35°.

L’éco toit se compose principalement de trois couches, dont la première assure l’étanchéité d’une terrasse végétalisée et le drainage. Sur la seconde repose le développement des plantes (comme le sol), et la troisième constitue le végétal proprement dit.

Les types de toit vert existants se singularisent respectivement par l’épaisseur des couches de substrat végétal :

  • L’éco toit extensif doté d’un substrat de 10 cm d’épaisseur, et aménagé sur une surface plane d’une pente maximale de 35°;
  • Le toit vert semi-intensif requiert un substrat de 20 cm d’épaisseur disposé sur une pente obligatoirement inférieure à 35°.
  • Le toit végétalisé intensif comprend un substrat de 30 cm, et une inclinaison maximale de 3°.

Les multiples avantages de l’éco toit

Adoptée au sommet de la plupart des bâtiments en zone urbaine, la toiture végétalisée confère un design raffiné au prolongement de l’espace de vie. L’avantage écologique de cette installation prime. Les plantes, telles que la mousse, la fougère ou le gazon contribuent pleinement à la protection de l’environnement contre l’effet de serre. Elles combattent le réchauffement climatique par le cycle d’absorption de rayons solaires. Elles régulent efficacement la température de l’endroit qui les accueille.

Chacune des couches végétalisées est dotée d’une excellente capacité de rétention d’eaux de pluie. Ces dernières s’évaporent pour assurer un rafraîchissement de l’atmosphère. Du côté de l’occupant de l’espace, il va de soi que l’air pénétrant dans l’appartement est humidifié et purifié.

En matière d’isolation de toiture, un éco toit bien aménagé réduit considérablement les déperditions thermiques.

Conseils d’installation d’une toiture végétalisée

Afin d’assurer l’étanchéité d’une toiture végétalisée, le spécialiste de l’installation procède d’abord par une étude de faisabilité du projet. En principe, l’autorité locale n’exige pas de formalités administratives (demande d’autorisation) pour la mise en place d’un éco toit. En revanche, le professionnel propose toujours l’impact des travaux sur le plan urbain.

Les seuls éléments qui conditionnent cette installation sont les caractéristiques de l’aménagement, et le type de plantes à mettre en place. Le professionnel prend en considération :

  • La structure du toit ;
  • La pente (ne devant pas être inférieure à 35 );
  • Les éléments porteurs de la base des couches de substrat.